Compte rendu de la 1ère réunion de travail au CIVB : un pied dans la porte.

Dans la plus grande appellation viticole de France, avec ma camarade du Médoc Marie-Lys Bibeyran, depuis plus de 6 et 5 ans que nous alertons, que nous avons mené de nombreuses actions qui ont marqué les esprits, que nous avons le soutien d’organisations très diverses, de chercheurs, que la société civile et les médias sont de notre côté il  nous aura fallu aussi passer par la case scandale à répétition pour être enfin reçues par la « profession ». Un tanker qui avance dans une mer de glace !

Aujourd’hui, nous avons un pied dans la porte !

Mais être reçues et entendues par l’interprofession qui a « vendu pour 3,65 milliards d’euros de vin en 2016 » c’est seulement la reconnaissance de notre existence .

Lire la suite

Lettre au Préfet pour la protection des élèves du département exposés aux pesticides.

10 organisations de  Gironde dont AAT (associations environnementales, de défense des victimes de pesticides, de parents d’élèves, syndicats de travailleurs de l’agriculture ou de l’éducation) viennent d’adresser au Préfet une demande concernant la protection des enfants des 128 écoles qui sont classées en zones sensibles parce que près des exploitations agricoles. cartographie  Lire la suite

Cash Impact, des réactions si prévisibles !

Après la diffusion de cash Impact 3pesticides : notre santé en danger », le CIVB continue son combat d’arrière-garde ! La tribune par ses médias locaux attitrés ne traîne pas à être relayée.

Confits dans leur schéma d’origine à nier les évidences et à continuer d’introduire le doute, M. Sichel et M. Farges  en sont encore à chercher des retardateurs de flamme avec des prétextes pour éviter de traiter les problèmes ! Lire la suite

Analyse de Grands crus par Que Choisir, résultats et conclusions confusants, restons prudents !

L’analyse par Que Choisir de 38 grands crus de ­Bordeaux et de deux vins non classés montrerait que la plupart sont contaminés par des résidus de ­pesticides, mais que toutefois, la situation s’améliorerait : leur ­concentration serait, en moyenne, trois fois moins élevée que lors des tests menés il y a quatre ans. Lire la suite