HVE, ce qu’en dit le ministère de l’Agriculture.

Notre dossier aujourd’hui interdit, la « HVE encore gourmande en pesticides » publié en septembre 2020 montrait la présence de 28 substances actives de pesticides cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques (CMR) et/ou perturbateurs endocriniens dans les analyses de 22 vins labélisés HVE (dont 18 de Bordeaux).

Le civb et 25 autres acteurs de la filière de Bordeaux ont intenté une action en justice pour « dénigrement ».

Ce procès bâillon n’est pas fait pour gagner, mais pour faire taire, dissuader et surtout détourner le regard et l’attention : pendant qu’on parle de cette procédure scandaleuse, on ne parle pas de ce qui utilisé en agriculture HVE, de ce qui est pulvérisé sur les vignes chaque année d’avril à septembre pour produire la majorité des vins de Bordeaux et qui expose en première ligne les populations de profesionnel.le.s, puis les riverains dont les enfants à des substances actives dangereuses pour la santé (n’oublions pas les 132 écoles enclavées dans les vignes du bordelais).

Lire la suite