Retour sur le rassemblement et l’audience du 13 octobre devant la cour d’appel de Bordeaux.

L’interprofession et les 25 autres plaignants ont présenté leur demande de radiation de l’appel que nous avions intenté de la décision de Libourne. Leurs motifs : Nous n’avons pas payé la totalité des dommages et « je continuerais mes propos dénigrants ».

Place de la République, en réponse à l’appel à mobilisation de près de 30 organisations et personnalités la foule a commencé à se rassembler dès 9h30.

Demander la radiation de notre appel, est une manœuvre : c’est repousser la date de notre audience en appel et nous faire perdre du temps et de l’argent, car nous versons chaque 15 du mois 800€ à nos adversaires, des chatelains et à des organismes de défense dont les fonds proviennent des cotisations des professionnel.le.s de la viticulture bordelaise.

Pendant que sera relayée, médiatisée cette plainte, les critères du cahier des charges de HVE ne seront pas montrées au grand jour

Les avocats des plaignants et notre avocat Maître Eric Morain ont été reçu par le Président de la cour d’appel à 10h. Quelques journalistes ont pu assister à cette audience.

À près de 10 avocats, les plaignants ont dépensé ce jour plus que les dommages et intérêts qu’ils réclament, mais l’argent n’est pas un problème pour eux qui sont pour la totalité des chatelains.

Des manœuvres et des propos qui ne les honorent pas : Ils ont été chercher et ont montré l’intégralité de la succession du décès de mon père et des photos de la maison où vit ma mère qui elles, ne figurent pas dans cet acte notarial. Ils sont allés chercher si j’avais des emprunts, des prêts à rembourser.

Les conclusions présentées par ces avocats sont le recueil fidèle de l’intégralité de toutes mes publications sur toutes mes pages des réseaux sociaux. Une surveillance quotidienne de mes faits et dits, qui sert à Mme Eve Duminy pour affirmer « que je revendique ma résistance ».

Bien qu’il me faudrait 11 années de versements de mon salaire dans son intégralité pour venir à bout de cette somme disproportionnée, les plaignants voudraient en plus que je vende la maison où vit ma mère ou les vignes dont elle est l’unique usufruitière. « Il faudrait vendre, faire un acte définitif alors que la décision de Libourne est exécutoire et pas définitive » a indiqué notre avocat Maître Eric Morain.

Eve Duminy, ex avocate de Monsanto contre Paul François le céréalier de Charente et avocate du civb a affirmé lors de l’audience: « Non Mme Murat n’a pas le droit de dire ce qu’elle veut »

Selon Mme Dumuny, je serai une privilégiée et bénéficierais de traitement de faveur si la cour acceptait de juger cet appel. Il me faudrait plus de 10 ans en versant l’intégralité de mon salaire pour rembourser. « alors que le délai de grâce c’est deux ans pour tout le monde » selon Maître Jean-Daniel Bretzner.

D’après Eve Duminy je ne pourrais invoquer des difficultés financières sans les démontrer et devrais faire preuve d’une « totale transparence ». Or nous avons bien produit l’intégralité des copies d’écran des 17 virements mensuels effectués depuis le 15 avril ainsi que mes deux derniers avis d’imposition. À ce sujet l’avocate a reproché que celui de 2021 lui avait été adressé très récemment : Impossible de le produire avant que le Trésor Public ne l’édite au mois de septembre dernier !

Jean-Philippe Magret « il faut arrêter Valérie Murat » « on est en train de crever disent les viticulteurs dont les récoltes ont diminués de 60 à 70% à cause des aléas climatiques…/… On va mourir par la haine distribuée encore aujourd’hui par Valérie Murat »

Qui sont ces vignerons.ne.s dont parle Maître Magret ? Où étaient-ils/elles mercredi dernier ? Devrions-nous comprendre que les suicides de ces professionnel.le.s seraient de ma responsabilité tout comme les attaques de Mildiou ?

Place de la République il n’y avait pas de contre-rassemblement en soutien au civb et aux 25 autres plaignants. En revanche, de nombreux professionnel.le.s de la viticulture étaient présent.e.s à nos côtés pour nous témoigner leur soutien face à ce procès-bâillon dont, en tant que cotisant.e.s au civb, ils n’ont jamais voulu.

Ce qui ressort de ces manœuvres, de ces propos et ces injonctions c’est que je suis très clairement la cible du civb et de ces 25 autres acteurs de la filière. Pour eux, le délibéré de Libourne les autoriserait à tout : me réduire au silence, m’interdire toute prise de parole qui concerne la lutte contre les pesticides, ne rien publier sur les réseaux sociaux, m’accuser d’être responsable du mildiou ou encore des pertes de récoltes liés aux changements climatiques et étaler les actes notariés de ma famille sur la place publique.

Se venger de moi par tous les moyens avec les moyens du plus fort.

Sans exiger vengeance, mais pour plus de transparence comme l’invoque Mme Duminy, il serait intéressant d’avoir accès aux photos des demeures respectives de nos adversaires et des biens dont ils sont propriétaires pour vérifier s’ils ont réellement besoin de l’argent que nous leur versons chaque mois ?

Il serait tout aussi intéressant d’évoquer les causes du changement climatiques où l’utilisation des pesticides de synthèse est citée régulièrement.

Verdict le 10 Novembre !

Presse :

Le Parisien : Dénigrer les vins de Bordeaux peut coûter cher

France bleue : Dénigrement des vins de Bordeaux : Valérie Murat saura dans un mois si elle peut faire appel

France 3 Aquitaine le 19/20 du 13 octobre : Maître Eric Morain « ça n’est plus de la justice, c’est de la vengeance »

Rue 89 Bordeaux : Au pays de Voltaire et Charlie, on veut faire taire Valérie Murat

Sud-Ouest : Vins de Bordeaux : la radiation de l’appel de Valérie Murat tranchée le 10 novembre

Rcf : Mobilisation à Bordeaux : Valérie Murat saura le 10 novembre si elle peut faire appel de sa condamnation

Le Figaro : Pesticides dans le vignoble bordelais : Nouveau bras de fer entre l’interprofession et une association

La Tribune : Vins de Bordeaux : l’appel à la condamnation d’Alerte aux toxiques a été examiné ce mercredi

AGRAPRESSE Hebdo 18 octobre : À Bordeaux, élus et producteurs en soutien à Alerte aux Toxiques

La Clé des ondes : vous pourrez entendre dans l’émission Climat de luttes les prises de parole suivantes : Marie-Lys Bibeyran, du collectif Info Médoc Pesticides (33), Christian Jouault, du collectif de Soutien aux Victimes des Pesticides de l’Ouest (35)Laury Gingreau, du collectif Bassine Non merci (79), Pierre Gilbert, caviste bordelais (33), Dominique Techer, porte parole de la Confédération paysanne (33) , Jacky Berrahil, représentant des pisseurs de Glyphosate (33) et faucheurs volontaires d’OGM, Sylvie Berger, ex-salariée agricole de Château Vernous, aujourd’hui atteinte de la maladie de Parkinson (87), Georges Arnaudeau, Allô amiante (33), Henri Plandé, association APHG (Alerte Pesticides Haute Gironde), Joël Labbé, sénateur EELV (56), Benoît Biteau, député européen Les Verts (17), Loïc Prud’homme, député LFI girondin (33).

Le journal du Vin : Dénigrement des vins de Bordeaux : Valérie Murat saura dans un mois si elle peut faire appel

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne de Gironde : Somme nous encore en démocratie ?

Fédération Régionale d’Agriculture Biologique : Pour une réelle transformation agroécologique ! Pas de temps ,
et d’argent public à perdre !

Benoît Biteau, Député Européen : Procès-bâillon de Valérie Murat contre l’imposture du label « Haute Valeur Environnementale » : quand arrêterons nous d’accabler les lanceurs d’alerte ?

Le Journal du Médoc, 15 octobre :

Les guerriers des pesticides film de Stéphanie Muzard.

Retour en images :

3 réflexions sur “Retour sur le rassemblement et l’audience du 13 octobre devant la cour d’appel de Bordeaux.

  1. Pingback: « Dénigrement des vins de Bordeaux » : suite et soutiens à Valérie Murat – PIG BZH

  2. Pingback: Rencontrez Valérie Murat à Lyon, en lutte contre les pesticides dans le vin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s