Note sur le Cuivre.

Du point de vue médical, le cuivre est un oligo-élément dont le corps humain a besoin pour fabriquer des globules rouges, absorber le fer, produire des enzymes antioxydantes, métaboliser le glucose, développer le tissu conjonctif, minéraliser les os et renforcer notre système immunitaire.

Du point de vue de la législation européenne, le cuivre est un ETM (ÉLÉMENT TRACE MÉTALLIQUE). Bien que le concept de métal lourd soit très flou, l’Europe a tranché en proposant en 2000 une définition qui vaut pour le droit européen et celui des États-membres, notamment dans le domaine des déchets. « Métal lourd » désigne « tout composé d’antimoine, d’arsenic, de cadmium, de chrome hexavalent, de cuivre, de plomb,   de mercure, de nickel, de sélénium, de tellure, de thallium et d’étain ainsi que ces matériaux sous forme métallique, pour autant qu’ils soient classés comme substances dangereuses ». De manière plus générale, une « substance dangereuse » est « une substance qui a été ou sera classée comme dangereuse par la directive 67/548/CEE ou par ses modifications ultérieures ».

Mais la méthode d’évaluation de l’ANSES, l’agence sanitaire française qui délivre les homologations est inadaptée au cuivre qui est un produit minéral naturel. La baisse de la dose par an et par hectare de cuivre résulte des recommandations issues d’un rapport de l’EFSA basé sur une méthodologie conçue pour les produits issus de la chimie de synthèse, pas pour les éléments minéraux métalliques.

La dose homologuée par l’EFSA était de 6 kg/an/hectare sur 5 ans. C’est-à-dire que le maximum autorisé était de 6 kg/an/hectare, mais ce n’était pas forcément cette dose-là qui était utilisée chaque année.

Le passage de 6 kg/ha/an à 4 kg/ha/an avec lissage sur 5 ans n’impliquera pas une baisse des quantités moyennes utilisées par hectare, car cette moyenne est déjà bien en-dessous de la limite réglementaire. La moyenne lissée sur toute la France était de 2.98 kg/ha/an en 2018 pour l’Agriculture Biologique.

Il existe un outil de lissage pour les vignerons en Bio ou Bio-Dynamie, un outil de responsabilisation. Les années faciles, ou de basse pression maladies/Mildiou ils utilisent environ 2 kg/an/hectare, les années difficiles, 4 à 6 kg/an/hectare.  Les viticulteurs bio adaptent leur dose en fonction de la pression et préfèrent la parcimonie pour pouvoir réagir en cas d’année de fortes pressions, manière de se constituer un crédit pour les années de crise.

Le cuivre est-il toxique pour les sols ? Quand le cuivre Cu++ est bio-disponible pour la matière organique et pour le ph, il est absorbé. C’est quand il y a dans les sols un problème de matière organique et de ph (sols sur lesquels sont répandus des pesticides de synthèse) qu’il ne peut plus être absorbé. Le cuivre peut être toxique pour des sols morts ou en passe de le devenir.

Beaucoup de viticulteurs en conventionnel (qui utilisent des pesticides de synthèse) utilisent du cuivre en fin de saison de traitement, à partir du 15 Août  pour lignifier le bois. Le cuivre peut en effet, être utilisé plus près de la date de la récolte que des pesticides de synthèse  qui laisseraient eux, des résidus de pesticides élevés dans les vins.

Les viticulteurs en conventionnel arrivent ainsi à 4kg /hectare en 2/3 traitements  et  utilisent en  moyenne 1.2kg par traitement. Un vigneron en  Bio ou Bio-Dynamie utilise environ 200g par traitement en moyenne.

Utiliser la toxicité du cuivre pour chercher à discréditer les viticulteurs en Bio ou Bio-Dynamie est un discours tout aussi hypocrite et fallacieux que celui  des pays du nord de l’Europe (le Danemark, la Finlande, la Grèce, les Pays-Bas et la Suède) qui ont une tolérance zéro sur le cuivre, mais utilisent des engrais foliaires qui contiennent du cuivre  qu’ils détournent de leur fonction initiale.

Les vignerons en conventionnel et les institutions locales de la viticulture bordelaise qui accusent les vignerons en Bio ou Bio-Dynamie de polluer ou de  tuer les sols sont des malhonnêtes *. Ce sont les viticulteurs en conventionnel qui sont responsables de la présence de cuivre à hautes doses dans les sols, puisque leurs sols morts ou en passe de l’être ne peuvent l’absorber.

Valérie Murat, Porte-parole d’AAT.

 

Pour aller plus loin…

Comment assurer les récoltes en Agriculture biologique avec de moins en moins de cuivre, Cristian Carne-Carnavalet Agriculture/agronomie/Biol

Interview de C & L Bourguignon, microbiologistes du sol

Plaidoyer pour la bouillie Bordelaise Franck Dubourdieau, BordeauxClassicWine

Gilles-Eric Séralini : Quelle toxicité du cuivre dans les vins bio ?

« Les auteurs ayant caractérisé le goût des pesticides du vin se sont penchés, au vu du débat actuel, sur la toxicité du cuivre dans les vins.
Le cuivre est retrouvé à une dose moyenne de 0,15 mg/l dans les vins bio, et jusqu’à 1,5 mg/l, soit dix fois plus, dans les vins non bio.
Avec 0,15 mg/l, il faudrait boire 80 litres de vin bio par jour pour un humain de 80 kg afin d’atteindre le seuil de toxicité aigüe du cuivre selon sa dose journalière admissible. Par contre, une prescription médicale de cuivre en ampoule peut stimuler le système immunitaire à 1 mg/jour.
D’autre part, pour comparaison, un Château bordelais très bien classé, non bio, contenait dans nos études 146 ppb de Boscalid, un pesticide de synthèse très utilisé. La toxicité aigüe reconnue de ce produit est 4 fois plus grande que celle du cuivre.
Si l’on prend en compte les résidus de pétrole et d’arsenic non déclarés avec lesquels il est commercialisé, la toxicité chronique sera atteinte dès 22 ml de consommation du vin non bio.
Le cuivre ne peut donc en aucun cas être considéré comme les pesticides synthétiques dérivés du pétrole qui empoisonnent les vins traités ».

Gilles-Eric Séralini et Jérôme Douzelet « Le goût des pesticides dans le vin » (Actes Sud, 2018). Articles scientifiques téléchargeables sur www.seralini.fr

*Voir le point 4/ du Compte Rendu de la réunion du 9 Mars 2018, où M. Farges nous a appelé au secours des vignerons en conventionnel pour défendre l’utilisation du cuivre en viticulture

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s