Lettre au Préfet pour la protection des élèves du département exposés aux pesticides.

10 organisations de  Gironde dont AAT (associations environnementales, de défense des victimes de pesticides, de parents d’élèves, syndicats de travailleurs de l’agriculture ou de l’éducation) viennent d’adresser au Préfet une demande concernant la protection des enfants des 128 écoles qui sont classées en zones sensibles parce que près des exploitations agricoles. cartographie 

Depuis l’affaire de Villeneuve de Blaye qui avait provoqué le malaise des écoliers et de leur enseignante en 2014, aucune mesure contraignante sérieuse n’a été prise. Les dix organisations réclament une zone de 200 m où seuls les produits « bio » non classés CMR (cancérigène, mutagène, reprotoxique) ni dangereux pour l’homme soient autorisés.

Les récents prélèvements dans l’école de Listrac (enquête HAPPI publiée en février 2018), comme ceux qui avaient été faits à Arcins en 2016 dans les cheveux des enfants montrent à quel point ces derniers sont exposés.

L’enquête HAPPI, évoquée dans cette lettre a été jointe à ce courrier, en pdf ici : Rapport Enquete HAPPI

La lettre au Préfet en pdf ici : Lettre Prefet Gironde 1_03_18

Nos 10 organisations attendent  des pouvoirs publics qu’ils prennent des décisions fortes.

Mercredi 7 mars à 11h30 – Place du marché (kiosque à musique) – Blaye –

Dix organisations (associations environnementales, de défense des victimes de pesticides, de parents d’élèves, syndicats de travailleurs de l’agriculture ou de l’éducation) ont écrit au Préfet de la Gironde pour lui demander de toute urgence, avant le début des traitements de printemps, de protéger les enfants des 128 écoles de la Gironde qui sont classées en zones sensibles parce que près des exploitations agricoles.

Depuis l’affaire de Villeneuve de Blaye qui avait provoqué le malaise des écoliers et de leur enseignante en 2014, aucune mesure contraignante sérieuse n’a été prise. Les dix organisations réclament une zone de 200 m où seuls les produits « bio » non classés CMR (cancérigène, mutagène, reprotoxique) ni dangereux pour l’homme soient autorisés.

Les récents prélèvements dans l’école de Listrac (enquête HAPPI publiée en février 2018), comme ceux qui avaient été faits à Arcins en 2016 dans les cheveux des enfants montrent à quel point ces derniers sont exposés. Les pouvoirs publics doivent prendre des décisions fortes.

Les organisations soussignées, vous invitent à la conférence de presse qu’ils organisent de façon symbolique à Blaye (33), sur la place du marché (kiosque à musique), le mercredi 7 mars à 11h30.

Un apéritif « bio » fourni par les producteurs locaux sera offert.

Alerte Pesticides Haute Gironde, Henri Plandé & Sylvie Nony
Alerte aux Toxiques, Valérie Murat
Collectif Infos Médoc Pesticides, Marie-Lys Bibeyran
Générations Futures Bordeaux, Cyril Giraud
Alerte Médecins sur les Pesticides, Pierre-Michel Perinaud
Collectif Alerte Pesticides de Leognan, Emeric Roux
Confédération paysanne, Claire Laval
FSU 33, Graziella Danguy
FCPE 33, Stéphanie Anfray
CGT Educ’Action 33, Dominique Marchal
SE-UNSA33, Patrick Labesse

 

Nous avons également adressé notre lettre aux onze députés de Gironde. Ce matin, nous avons reçu une première réponse de Loïc Prud’homme (3e circonscription) qui soutient notre démarche auprès du préfet. Le sénateur Philippe Madrelle nous a également faire part de son soutien. Communiqué de Presse de Loïc Prud’Homme CP Loic Prudhomme_Pesticides_Ecoles

Vidéo de l’intégralité de la conférence :

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FAlertepesticidehautegironde%2Fvideos%2F788077544718629%2F&display=popup&ref=plugin&src=video

Déclarations

Valérie Murat, Porte-parole d’Alerte aux Toxiques  en pdf  déclaration conf presse blaye 7 03 2018

Henri Plandé, Président d’Alerte Pesticides Haute Gironde 180307 Henri plandé

Sylvie Nony, Secrétaire d’Alerte Pesticides Haute Gironde Sylvie Nony

Le Préfet nous ayant informé par voie de presse dans Sud-Ouest que nous serions reçus à condition de lui adresser une demande officielle, nous lui avons envoyé ce courrier lundi dernier : Lettre Dde Officielle Préfet2

Lettre Dde Officielle Préfet2_001

Retour Presse :

Sud-Ouest en pdf ici : sudouest

Sud Radio : https://www.sudradio.fr/societe/gironde-la-projection-de-pesticides-proximite-des-ecoles-fait-tiquer-les-associations

La Clé des Ondes à partir de la minute 6’44 : Interview dans Kaléidoscope de Sylvie Nony

 

 

 

Compte rendu de la réunion à la préfecture de notre délégation mardi 03 avril 2018 : Compte rendu de la délégation en Préfecture de la Gironde

Alors que dans quelques jours les enfants des 128 écoles de gironde seront de nouveau exposés de nouveau à des pesticides CMR,  les pouvoirs publics,  main dans la main avec les institutions de la viticulture bordelaise  ne s’en émeuvent pas et font perdurer l’immobilisme…

Un rebondissement le 27 avril 2018 : la directrice de l’école maternelle de Saint-Genès-de-Lombaud a décidé de ne pas autoriser les enfants à sortir dans la cour durant le temps scolaire et périscolaire.

Gironde : les élèves privés de cour de récré à cause des épandages dans les vignes

Bravo à cette directrice qui elle contrairement aux institutions locales de la viticulture et aux pouvoirs publics, applique le principe de précaution afin de protéger la santé de ces enfants.

Sud-Ouest, samedi 28 Avril : Enfants privés de récré après un épandage en Gironde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s